Du chagrin d’amour à la dépression amoureuse : Causes et Symptomes !

Vous êtes vous déjà senti englué dans un sentiment de tristesse, de souffrance, et d’abattement avec l’impression que rien ni personne ne pourrait vous sortir de votre mélancolie ? Vous êtes vous déjà surpris à rester en colère contre autrui ou contre vous même alors que vous aviez profondément envie de dépasser cela ?Avez vous déjà été pétrifié par la peur … au point que tout semble tourner mal dans votre vie alors que vous débauchiez des quantités insurmontables d’efforts pour arriver à vous contrôler ?

Ce sont quelques exemples de ce qui se passe lorsqu’on n’accepte pas tout ce qu’on ressent ou que l’on ressent ou que l’on ne l’exprime pas.

La répression d’une colère vous fige, vous glace, dans un sentiment qui vous pétrifie dans un niveau émotionnel négatif, il vous est alors impossible de vous connecter aux émotions positives que nous portons tous en nous, ou que l’on nous porte !!!

Comment devenir dépressif en amour en trois leçons

  1. Ne te Met Jamais en Colère
  2. Culpabilise (de ressentir de la colère pour ton conjoint … au lieu de l’exprimer)
  3. Essaie d’oublier

Si vous ne parvenez pas à exprimer toute votre colère (d’une manière constructive évidemment), vous allez connaitre la peur, le désespoir amoureux … et peut être même aller jusqu’à la dépression. Plus qu’une simple tristesse aggravée, le risque de tomber en dépression amoureuse est bel et bien réel … que se soit encore en couple, ou après une séparation.

L’état de dépression amoureuse correspond à une colère réprimée que l’on a retourné contre soi.

Les personnes dépressives se sentent habituellement fatiguées, comme privées de vie, parce que toute leur énergie vitale est employée par leur être (physique et psychique) à luter contre leur rage réprimée.

Si vous êtes dans ce cas, vous devez clore vos anciennes relations, non pas en essayant d’oublier … mais bel et bien en commençant par apprendre à formuler votre colère envers vous-même et envers autrui.

En suite, il est nécessaire de cheminer à travers différents niveaux émotionnels jusqu’à parvenir à s’aimer soi même, puis à se pardonner d’avoir retourné cette colère réprimée contre soi-même … (et pardonner à l’autre qui fait naitre cette colère que l’on soit encore en couple ou séparé)

Les causes de la dépression amoureuse : différentes chez l’homme et la femme !

La répression chez l’homme : Quand un homme se sent menacé, la dernière chose qu’il trouve naturel c’est d’admettre qu’il est vulnérable, blessé ou qu’il a peur.

On demande souvent qua petits garçons d’être forts et de ne pas pleurer … l’origine profonde est que les garçons grandissent en général avec des injonctions à taire leurs émotions. Le message est qu’il ne leur est pas permis d’exprimer leur vulnérabilité.

Ils ont par contre le droit, (dans l’inconscient collectif) d’être bagarreurs, d’’être agressifs, car c’est un signe de virilité. Au lieu d’apprendre à verbaliser leur peur ou sur peine … ils ont tendance a voir comme viril et normal le fait d’être en colère.

  1. Une des stratégie de sortie pour un homme coincé dans un état de colère est la vengeance.
  2. Une seconde stratégie d’un homme est de se murer dans le silence … inaccessible et replié sur lui même.

L’homme laisse exploser sa colère sans raison, ou au contraire se mure dans le silence pour la même raison : éviter d’avoir à verbaliser Souffrance, Peur ou Culpabilité !

Toutes les situations de violence familiale, peu importe leur degré, résultent d’une colère latente dont que conjoints ne parviennent pas à verbaliser et à évacuer.

En prétendant qu’il s’en moque, il s’enferme dans un état de colère refoulée et de frustration … rester fâché est finalement un moyen pour un mâle de résister à la souffrance et à la tristesse et de conserver les apparences, en restant fier : jusqu’à ce que la bombe émotionnelle latente qu’il nourrit de cette manière explose au visage de son ou sa partenaire.

La répression chez la femme : Une fille est en général éduquée en lui demandant de réprimer sa colère et son hostilité.

Ce n’est pas gentil pour une fille de s’emporter et de crier …. par contre, elles ont le droit d’exprimer leur vulnérabilité : on les encourage à pleurer ( ou à pleurnicher pour les petites filles ) et à avoir peur … mais pas forcément à exprimer leurs peur.

Une colère réprimée se transforme fatalement en tristesse … il se peut que la femme en devienne même hystérique : prisonnière de leur souffrance, en ayant pour seul moyen de se plaindre, ou de critiquer autrui … en essayant de retourner sa colère réprimée contre les autres.

Les petites filles sont conditionnées pour être peureuses, et à l’âge adulte, devant un évènement fâcheux, elles auront tendance à pleurer, avoir peur … voire critiquer les autres, sans pour autant réussir à exprimer ou expliquer l’origine de leur colère.

DEPRESSION AMOUREUSE : LES SYMPTÔMES PHYSIQUES ET PSYCHOLOGIQUES  (selon Alexandre Cormont)

LES TROUBLES DU SOMMEIL ENGENDRANT UNE ACCUMULATION DE FATIGUE

LES TROUBLES D’APPETIT ENGENDRANT UNE PERTE D’ENERGIE ET DE LA VITALITE

DES INDECISIONS OU UNE BAISSE DE LA CONCENTRATION

LE PESSIMISME ET UN SENTIMENT DE CULPABILITE

LA COLÈRE ET L’IRRITABILITE ANORMALE

LE MANQUE DE CONFIANCE EN SOI

Les solutions à la dépression amoureuse : Découvrez les dans le prochain article !

Series Navigation<< 95% des femmes s’emmerdent encore en baisant ?S’engager et dire la vérité en amour : OUI mais avec TACT ! >>
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments